Contenu

Actualités culturelles

Rejoignez-nous sur le facebook Utt Cultures

Exposition du projet SEEIT

Présentation du projet SEEIT -un Séjour comme Expérience Esthétique, Inclusive et Technologique-
en faveur du bien-être et de l'autonomie des personnes aveugles et déficientes visuelles

Exposition du 18 au 29 septembre 2017 à l'Université de technologie de Troyes

L'UTT accueille l'exposition de présentation du projet SEEIT - un Séjour comme Expérience Esthétique, Inclusive et Technologique - réalisée par les étudiants de l'École Supérieure d'Art et de Design (ESAD) de Reims, du lundi 18 au vendredi 29 septembre 2017.

Le projet de recherche SEEIT, en faveur du bien-être et de l'autonomie des personnes aveugles et déficientes visuelles, mené par l'association " Lire Aussi ", avec un consortium de partenaires, dont l'UTT, vise à développer l'accès aux loisirs, à la culture et à la création artistique pour les personnes ayant des déficiences visuelles dans un cadre adapté.

Ce projet d'innovation sociale, terminé en mai 2017, a permis la rencontre de chercheurs de l'équipe Tech-CICO (TECHnologies pour la Coopération, l'Interaction et les COnnaissances dans les collectifs) et du Living Lab ActivAgeing de l'UTT, d'habitants de Grandham (Ardennes) avec des étudiants peu familiers du monde du handicap visuel. Durant 18 mois, ils ont travaillé autour de la compréhension des besoins des personnes dépourvues du sens de la vue, de l'environnement du village, jusqu'à la proposition d'un séjour adapté en gîte rural qui soit à la fois accessible et enrichissant pour des personnes aveugles et ayant des déficiences visuelles.

L'enjeu du projet reposait d'une part sur l'analyse et le design de lieux adaptés, et d'autre part sur le développement des activités qui animeront ces lieux. Ces activités proposent ainsi au public visé d'avoir accès à des expériences hors de leur quotidien, comme le déplacement dans la nature de façon autonome (GPS vocal pour promenades découvertes des environs), l'utilisation de technologies innovantes (accès aux informations pratiques et touristiques à l'aide de tablette), le développement de pratiques artistiques et de création, ainsi que de nouer de nouvelles relations sociales entre les participants au séjour et les habitants de Grandham. L'accès à ces expériences constitue une opportunité pour les personnes ayant des déficiences visuelles de développer leurs connaissances et savoir-faire et surtout leur confiance dans leur autonomie.

Le projet visait également au développement d'une démarche participative entre les personnes accueillies au gîte et les habitants de Grandham au travers de l'aménagement d'un lieu créatif, identifié en tant que pôle d'innovation sociale et facteur de développement durable sur son territoire.

Un premier séjour expérimental a eu lieu du 3 au 5 octobre 2016 : avec le soutien du SAVS - Service d'Accompagnement à la Vie Sociale - Michel Fandre (Reims), trois personnes ayant des déficiences visuelles ont ainsi pu profiter du séjour et des différentes installations.

Les étudiants en 4e année de l'ESAD Reims ont ainsi travaillé sur sept projets de design installés au gîte, notamment sur la création d'un jardin sensoriel permettant de se promener de façon autonome, la découverte d'un lavoir avec installation sonore, la mise en place d'une application rassemblant des anecdotes autour de la commune, la création d'un jeu audio inspiré par le contexte historique des lieux durant la seconde guerre mondiale, l'amélioration des qualités acoustiques et de luminosité du centre de ressources attenant au gîte, ainsi que la création d'un livre d'or audio tactile. Chaque pièce de l'exposition retrace une réflexion du projet.
L'exposition du 18 au 29 septembre 2017 à l'UTT présentera le projet SEEIT et le challenge relevé par les étudiants avec des maquettes, des photographies, des carnets d'expérience et de réflexion retraçant l'élaboration et le cheminement de chaque idée.


Les partenaires du projet SEEIT, projet Innov'Action, subventionné par la région Grand Est :
- Lire Aussi - Claude Chaillé / René Legai / Cathy Journée
- Commune de Grandham - Eladio Cerrajero
- SAVS (Service d'Accompagnement à la Vie Sociale) Michel Fandre - Frédérique Réa
- UTT - Tom Giraud / Matthieu Tixier / Inès Di Loreto de l'équipe de recherche Tech-CICO (TECHnologies pour la Coopération, l'Interaction et les COnnaissances dans les collectifs)
- Living Lab ActivAgeing - Dimitri Voilmy
- Césaré CNCM - Philippe Le Goff / Vivien Trelcat
- Chaire IDIS (Industrie, design et innovation sociale) de l'ESAD de Reims - Véronique Maire / Bastien Mairet / Alexandra Borsari


Entrée libre et gratuite
Du 18 au 29 septembre 2017 à l'Université de technologie de Troyes
Ouverture du lundi au vendredi de 9h00 à 16h00

Cycle de conférences

Qu'est-ce que la matière ? Avec le big-bang , la matière apparaît il y a 13, 8 milliards d'années. Elle est issue de l'énergie et du mouvement. C'est l'équation d'Einstein écrite sous la forme m = E / c2. Le mouvement est celui de tout l'univers, c'est l'expansion de l'espace(-temps), dont la texture est la lumière elle-même à travers les géodésiques calculées par la relativité générale. Au niveau microscopique, la physique quantique indique également un lien entre la matière et le mouvement, c'est la dualité onde-corpuscule. De manière surprenant la définition-même de la masse va bientôt intégrer cette origine quantique en reliant l'étalon de masse à la constante de Planck.
Alors comment maintenant articuler les deux points de vue d'étude de la matière, le point de vue cosmologique global et le point de vue quantique local ? Dans les deux cas, l'observateur est le centre des descriptions, soit en occupant l'origine d'un repère, soit en réalisant les mesures. Quel écho trouve-t-on dans la philosophie à cette question?
Quatre conférenciers viendront pour traiter de la question. Gilles Cohen-Tannoudji décrira les évolutions de la " matière-espace-temps " à partir de la cosmologie, des résultats issus d'expérience de physique quantique qui remettent en cause notre vision cartésienne du monde seront présentés, Richard Davis est celui qui propose la nouvelle définition de la masse, il montrera comment le kilogramme va être redéfini dans moins de deux années, et Bertrand Vergely nous amènera à élargir le champ scientifique de la question.

Le service Cultures, Sciences et Société vous propose comme chaque année son cycle de conférences sur l’astronomie. Les 3 premières sont en lien avec l’UE HT05 et ont pour thème la matière, et la dernière vous propose de découvrir le travail d'astronaute.
Entrée libre et gratuite, notez les dates sur vos agendas !

Mercredi 17 mai, 18h, A001 :
"La matière-espace-temps et le vide quantique en cosmologie"

Gilles Cohen-Tannoudji, Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM) CEA-Saclay

"Les progrès récents de la cosmologie observationnelle ouvrent peut-être la voie à la réconciliation de la relativité générale et de la physique quantique grâce à l'interprétation de la matière et de l'énergie sombres, qui représentent 95% du contenu énergétique de l'univers, comme formant un milieu matériel qui aurait émergé, dans l'univers primordial, en même temps que la matière ordinaire, du vide quantique, l'état fondamental, ou état d'énergie minimum de la théorie quantique des champs."

Mercredi 31 mai, 18h, A001 :
"Vers une quatrième façon d’aborder la matière
"
Bertrand Vergely, Professeur de philosophie en Khâgne, maître de conférences à l'Institut des Sciences Politiques, écrivain

"Quand on aborde la question de la matière il existe trois façons de l'aborder. Première façon, la façon qualitative, dite façon substantielle. Il s'agit de la matière telle que nous la sentons et telle qu'elle a été menée par Aristote. Deuxième façon de la penser, la façon subjective, celle Descartes; à savoir la matière telle que nous la jugeons à partir de notre conscience. Troisième façon de penser la matière : la façon scientifique, façon considérant que l'on aborde correctement la matière quand, par le concept, on s'oppose au concept de matière. Le projet de cette conférence sera de montrer qu'il existe une quatrième façon d'aborder la matière."

Mercredi 7 juin, 18h, A001
"La masse et le kilogramme ; une grandeur et l’évolution de son unité"

Richard Davis, Bureau international des poids et mesures, consultant, ancien directeur du bureau des masses

"Le premier kilogramme-étalon fut présenté aux Archives nationales en 1799. En principe, sa masse était égale à la masse de 10-3 m3 d'eau pure à la température de sa densité maximale (environ 4 °C). En 1889, le nouveau " prototype international du kilogramme ", conservé au Bureau international des poids et mesures (BIPM), avait la même masse que celle du kilogramme des Archives. Une nouvelle définition du kilogramme est prévue pour 2018. Cette définition dématérialisée dépend d'une valeur exacte de h, la constante de Planck. Le rattachement expérimental de h à la masse du prototype international a été un grand défi."

Mercredi 14 juin, 18h, A001
" La matière expliquée et valorisée par la physique quantique"
Jean-Pierre Miné, Directeur de recherches émérite au laboratoire Leprince-Ringuet, Ecole polytechnique/CNRS  

 « La physique quantique nait en 1900 avec l’introduction de la constante de Planck, dans le but de théoriser l’interaction entre matière et rayonnement. Elle révolutionne la conception classique de la mesure en science expérimentale, et induit de nombreux paradoxes. Cependant sa puissance de prédiction est incontestée (structure de l’atome, liaison chimique, antimatière, forces nucléaires, boson de Higgs), tout comme ses multiples retombées technologiques (laser, micro-électronique, GPS, métrologie,  imagerie médicale). »

Vendredi 16 juin, 18h30, grand Amphi
"Profession astronaute"

Michel Tognini, Chef du Centre Européen des Astronautes (EAC), Direction Vols habités, Microgravité et Exploration de l'ESA, à Cologne.

Lors de cette conférence exceptionnelle, vous pourrez découvrir le travail très complexe à bord d'un vaisseau spatial et les caractéristiques du voyage spatial.
Michel Tognini, fut l'un des premiers astronautes à avoir voyagé à la fois à bord de vaisseaux spatiaux russe, avec Soyouz en 1992, et américain, avec la navette Columbia en 1999. Il reviendra sur ces aventures, évoquera l'actualité, puis parlera du futur.

 

A l'aube d'une nouvelle astronomie : la découverte des ondes gravitationnelles

Conférence donnée par Nicolas Arnaud, chercheur au CNRS/IN2P3, actuellement en détachement à l’European Gravitational Observatory (EGO), le site de l’expérience Virgo, lundi 6 février 2017 à 20h00 à l’UTT (amphi N101)

La découverte des ondes gravitationnelles, annoncée par les collaborations LIGO et Virgo il y a presque exactement un an (le 11 février 2016) a fait la une de l'actualité scientifique. Lors de cette conférence, Nicolas Arnaud reviendra sur cette avancée majeure, fruit de plusieurs décennies de progrès expérimentaux et théoriques. Il parlera des trous noirs ainsi que des détecteurs géants et très sensibles utilisés pour rechercher les signaux extrêmement ténus que le cosmos nous envoie sous forme d'ondes gravitationnelles. Enfin, comme cette découverte marque également le début d'une nouvelle forme d'astronomie, Nicolas Arnaud abordera les perspectives de ces recherches alors que les détecteurs sont à nouveau en phase de prise de données.

 

 

En savoir plus sur le sujet :

https://lejournal.cnrs.fr/articles/ondes-gravitationnelles-les-coulisses-dune-decouverte

 

A propos de Nicolas Arnaud :

Après avoir obtenu son doctorat en travaillant sur l'expérience Virgo et passé une année en tant que membre du CERN avec la collaboration LHCb, Nicolas Arnaud a rejoint fin 2003 le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS/IN2P3) à Orsay en tant que physicien. Il a alors travaillé sur l'expérience BaBar et a pour cela passé quatre ans à SLAC en Californie. De retour en France en 2009, il a été impliqué dans SuperB, un projet européen d'une nouvelle super usine à saveurs. Suite à l’arrêt de ce projet fin 2012, il a rejoint à nouveau l’expérience Virgo. Depuis la rentrée 2016 il est détaché sur le site de l’expérience Virgo, EGO, situé près de Pise en Italie.

Nicolas Arnaud a toujours été intéressé par les activités de vulgarisation scientifique: visites en laboratoire pour les enseignants, leurs étudiants et leurs élèves et le grand public, expositions, et plus encore. Les deux principaux projets auxquels il a participé sont la revue Elémentaire, une revue de vulgarisation sur la physique des particules et le livre «Projet Passeport pour les deux infinis» qui explore deux grands domaines de recherche: l'infiniment petit (des noyaux atomiques aux particules élémentaires) et l'infiniment grand (astronomie, astrophysique et cosmologie).

 

M. Arnaud coordonne pour la France le programme « Masterclasses » (Masterclasses internationales) pour les classes de lycée ; il est également membre du comité de pilotage du plan d’équipement Cosmos à l’Ecole du dispositif d’initiative ministérielle « Sciences à l’Ecole » et de l’association Sciences-ACO qui gère un musée de la lumière et de la matière associé à l’ancien « Anneau de Collisions d’Orsay » (ACO, association Sciences ACO

Spectacle

Dans le cadre de la fête de la science, l'UTT propose le spectacle "Si le bibi de bobi m'était compté", jeudi 13 octobre à 19h, amphi M500.

..........................................................................................................................................................................................................................

Cycle de conférences

Conférences à 18h - amphi A001 de l'UTT

 

Bertrand Vergely, 11 mai 2016
Professeur de philosophie en Khâgne, maître de conférence à l'Institut des Sciences Politiques, écrivain
Du relativisme à la relativité.
Il est devenu courant de démystifier le "relativisme" derrière ce qui semble être de l'ordre d'un bon sens pragmatique. On alors a à faire à une démarche dogmatique qui n'ose pas dire son nom. Heureusement, aujourd'hui la science vient nous montrer qu'il existe un sens de la relativisation lié à l'étonnant concept de relation qui n'a rien à voir avec le relatif au sens péjoratif du terme.

Gilles Cohen-Tannoudji, 1er juin 2016
Physicien, Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (Larsim, CEA Saclay)
Où en sommes-nous de la réconciliation de la relativité et de la quantique?
Les années de 1915 à 1917 pendant lesquelles Einstein a complété sa théorie de la relativité générale, a inauguré la cosmologie relativiste et posé les bases de la théorie quantique des champs, sont en quelque sorte la réplique de 1905, son année miraculeuse. Cent ans après, les deux disciplines qui sont nées de cette période, la cosmologie et la physique de la structure microscopique de la matière connaissent une véritable apogée marquée par la découverte en 2012 du boson BEH et les extraordinaires progrès de l'astrophysique observationnelle marqués par la  découverte d'un "univers sombre" (matière et énergie sombre) représentant 95 % du contenu de l'univers. On essaiera de montrer que cette découverte n'est pas nécessairement un obstacle insurmontable à la réconciliation de la relativité et de la quantique mais qu'au contraire, il est possible qu'elle ouvre  la voie à des progrès dans la direction de cette réconciliation.

Françoise Balibar, 8 juin 2016
Professeur émérite à Paris 7, physicienne et historienne des sciences
Ce qui est objectif est nécessairement relatif ; ce qui est subjectif est absolu
Relatif : Je partirai de l’intention qui chez Galilée est au fondement de l’idée même de « relativité » (mot qu’il n’emploie pas), : rechercher au sein de la multiplicité changeante des expériences individuelles, quels sont les facteurs qui sont sans effet,  inopérants (inoperativi)  — afin de  ne pas avoir à en tenir compte et pouvoir en faire abstraction.  La réponse qu’il donne est, comme l’on sait : le mouvement partagé par deux corps est « comme nullo » ; on peut donc en faire abstraction. « Faire abstraction de «  décrit la procédure qui permet d’établir des  classes d’équivalence (appelée similitude en géométrie élémentaire).
Objectif : Passant alors à la question de l’objectivité, question philosophique complexe, apparue de façon plus récente (Kant), je montrerai en quoi, elle procède de la même intention, et en quoi le principe de relativité et la norme d’objectivité, deux relations d’équivalence, constituent des contraintes de même type imposées à la connaissance. De là l’énoncé de la première partie de l’énoncé qui sert de titre à la conférence ; la seconde partie allant alors de soi.

Alain Riazuelo, 15 juin 2016
Astrophysicien à l’Institut d’astrophysique de Paris (IAP), Chargé de recherche au CNRS
La relativité, une théorie pour penser l’univers
Découverte par Albert Einstein en 1915, la Relativité Générale est longtemps restée une curiosité mathématique sans rapport tangible ou immédiat avec le monde réel, d'autant que certains problèmes techniques non résolus pouvaient laisser penser que la théorie était mathématiquement inconsistante. Il faudra attendre le début des années 60 pour que la donne change, avec la confluence fortuite de progrès théoriques et d'observations astrophysiques nouvelles, qui permettront à la Relativité Générale de s'inscrire dans le réel.
De nos jours, quantités de disciplines de l'astrophysique dépendent explicitement de cette théorie, que ce soit, bien sûr les ondes gravitationnelles ou les astres compacts, mais aussi l'histoire de l'Univers, la formation des grandes structures, les rayons cosmiques de hautes énergie, la recherche d'exoplanètes et même l'arpentage des distances dans notre Galaxie.
Dans cette conférence, j'effectuerai un survol des différents domaines de l'astrophysique où intervient la Relativité Générale, que ce soit en tant que théorie fondamentale à l'origine des phénomènes observés, ou en tant qu'outil permettant de mettre en évidence des effets physiques inaccessibles autrement.
................................................................................................................................................................................................................................

Conférence Quidquam Live

Conférence Quidquam Live "Le laser et ses applications" - Jeudi 20 avril - 18h - Amphi N101 à l'UTT.


La conférence est animée par 3 enseignants chercheurs : Daniel Hennequin, en visio-conférence et Dominique Barchiesi, Christophe Couteau en direct.

 

Résumé : Le laser est omniprésent dans notre vie quotidienne. Sans lasers, internet serait 10 000 fois moins rapide, les ordinateurs seraient 100 fois plus gros, les analyses environnementales (eau, air, nourriture, ...) seraient beaucoup plus longues, voire impossibles, de nombreux actes chirurgicaux seraient plus risqués... On pourrait continuer cette liste sur plusieurs pages ! Cette conférence, après avoir aborder le principe du laser, et surtout discuter des propriétés qui en font une source de lumière unique, fera un rapide tour d’horizon de ses nombreuses applications. Il sera bien sûr question de sabres laser, mais aussi de smartphones, de télémètres, de blurays, de fibres optiques, de lidars, ou encore de découpe et de soudage. Bref, de tous ces objets et techniques qui, grâce au laser, ont changé notre vie.

...............................................................................................................................................................................................................................

L’UTT fête la science !

Samedi 10 octobre 2015 de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h00

Nombreuses animations ! des expériences ludiques ou spectaculaires, animées par les étudiants, les doctorants et les enseignants-chercheurs, pour tous, tous les âges et tous les goûts. Entrée libre.

 Vous prendrez la mesure… de vos connaissances, en vérifiant les différentes façons de compter depuis l’antiquité (le boulier, la règle à calcul, la pascaline, la calculatrice…) et en mesurant le temps. Vous découvrirez aussi la planche de Galton, une « expérience statistique » mettant en lumière un des résultats les plus importants de cette discipline.

Vous pourrez découvrir une exposition sur les vitraux, toucher le verre ou les types de verre, jouer avec la lumière, la guider grâce à de petites expériences et constater que recherche et art sont liés.

 Un « pôle » matériaux vous permettra de mieux comprendre les phénomènes de chaleur et d’isolation. A très basse température, certains matériaux ont des propriétés étonnantes et un comportement étrange vis-à-vis du champ magnétique, ce qui permet de les faire « flotter » dans l'air... Venez découvrir une des applications de la lévitation : un petit train à sustentation magnétique illustrera ce qu'est un supraconducteur !

De petites manipulations simples et ludiques permettront à tous les âges de fabriquer par exemple un petit moteur électrique, de découvrir la matière, de cuisiner à l’azote liquide, ou d’appréhender la complexité du son.

 Du côté de la chimie, les enfants pourront créer des bulles de savon géantes et comprendre comment elles se forment. S’ils le souhaitent, ils auront aussi la possibilité de confectionner une lampe à lave.

 Ah l’espace, un rêve ! Les plus jeunes tenteront d’atteindre les cieux en concevant et en lançant une fusée à eau (une condition : apporter une bouteille de soda de 2 litres vide). Ils pourront également concevoir et faire voler leur propre petit avion !  

Les étudiants démontreront leur savoir-faire en faisant partager leurs exploits de futurs ingénieurs avec un parcours de robots, une éolienne, de la CAO . . .

 Les laboratoires de l’UTT seront ouverts. Les activités de recherche présentées par des « apprentis-chercheurs » (doctorants et élèves-ingénieurs) ou enseignants-chercheurs, permettront de percevoir les applications qui en découlent, obtenues ou attendues, et comprendre le métier de chercheur. Les visites se feront en continu sur toute la journée.

 Enfin, la bibliothèque de l’UTT propose dans ses murs, l’exposition « Les Héros de la Science » du 23 septembre au 31 octobre 2015 : Marie Curie, Galilée, Humboldt, Charles Darwin, Louis Pasteur… ces scientifiques ont changé notre regard sur le monde. Chacun d'entre eux a laissé un héritage intellectuel exceptionnel. Retrouvez ces héros de la science, partagez leurs aventures, leurs doutes, leur génie…

 

La Fête de la Science est une manifestation initiée par le Ministère de l'Education nationale,  l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, cofinancée par le Conseil Régional de Champagne-Ardenne, avec la participation des Conseils Départementaux de la Marne et des Ardennes. La coordination régionale est assurée par ACCUSTICA, CCSTI de Champagne-Ardenne

..............................................................................................................................................................................................................................

Cycle de conférences

Cycle de conférences de physique et d'astronomie du 20 mai au 17 juin 2015

Au début du XXe siècle Albert Einstein déclare qu’il ne savait finalement que peu de chose de la lumière. Pourtant, il en faisait l’élément central de la théorie de la relativité. Elle y devient la texture-même de l’espace (-temps). Dans
cette conception, la lumière tient le milieu, pour reprendre les intuitions géniales de Blaise Pascal sur l’espace, entre la matière et le néant. La physique intègre donc dans son champ un élément immatériel. Chez les philosophes grecs, cela était pourtant déjà acquis, mais d’une manière toute différente. Ceux-ci avaient annoncé
que la lumière est autant ce que l’on perçoit du monde que l’étincelle de notre regard qui se porte vers lui.
Aujourd’hui on est capable de percevoir la lumière qui provient des premiers instants de l’univers. En écho, la physique quantique met au centre de sa construction l'idée-même d'observation, ce que le philosophe de Bar-sur-Aube, Gaston Bachelard résume parfaitement lorsqu’il écrit l’expérience quantique ne traduit pas une réalité, elle
réalise une chance.

Pourquoi existe-t-il ainsi deux discours sur la nature de la lumière : l’un de l’extériorité, l’autre de l’intériorité, l’un du macroscopique, l’autre du microscopique. Existe-t-il des liens entre ces deux conceptions ? Que transmet la lumière et d’où ? C’est à ces questions tant métaphysiques que physiques que le cycle de conférences de cette année cherchera à répondre.

Quatre conférenciers, philosophes, physiciens et/ou astrophysiciens viendront pour nous éclairer sur ce sujet. Bertrand Vergely, philosophe, viendra expliquer comment le philosophe grec conçoit la lumière. Cela a donc assez peu à voir avec le récit intellectualisé que l’histoire des sciences actuelle en fait : la lumière apparaît chez eux surtout comme le témoignage de notre participation au monde. Jean Mesnard, également philosophe montrera ensuite, que si Pascal déclare que nous ignorons tout de la nature de la lumière, sa façon de penser le monde et l’espace est pourtant ce qui a permis à la physique, quelques siècles plus tard d’accepter cet élément non matériel dans ses schémas, en particulier, mais pas seulement, ceux de la relativité. Gilles Cohen-Tannoudji s’intéressera ensuite à la matière noire et à l’énergie noire que l’astrophysique découvre depuis peu sans en trouver d’interprétations. Il montrera que ces deux éléments posent des questions tout-à-fait analogues (comme par exemple celle de l’éther) et peut-être attendant des réponses plus profondes, que celles auxquelles Einstein a pu répondre en 1905 pour intégrer correctement la lumière dans le champ de la physique. Gilles Cohen-Tannoudji proposera ainsi, et pour la première fois en public, une possible résolution de ces énigmes jamais encore proposée par aucun chercheur et qui peut être décisive. Enfin Roland Lehoucq montrera que la lumière, qu’elle soit celle du soleil, ou celle reçue des premiers instants du big bang porte en elle l’histoire du monde.

==============

1) Mercredi 20 mai, 18h, Amphithéâtre 001
Gilles Cohen-Tannoudji, Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM) CEA-Saclay,

Lumières sur l'énergie et la matière sombres
"Les derniers résultats de la cosmologie observationnelle, confirmés par les données obtenues avec le satellite Planck, font apparaître deux composantes inattendues du contenu énergétique de l'univers représentant plus de 90% de ce contenu, l'énergie et la matière dites sombres. Cette observation soulève ce que certains ont appelé le plus grave problème jamais rencontré en physique. A partir d'une réflexion sur les propriétés supposées de ce que l'on
appelle le vide quantique, à savoir l'état fondamental (de plus basse énergie) du système de champs quantiques impliqués dans les interactions fondamentales de l'univers, nous essaierons de projeter un peu de lumière sur ces sombres composantes."

2) Mercredi 3 juin, 18h, Amphithéâtre 001
Bertrand Vergely, Professeur de philosophie en Khâgne, maître de conférences à l'Institut des SciencesPolitiques, écrivain

La lumière chez les grecs
"Les anciens Grecs sont toujours parmi nous. Tout comme ils ont eu leurs dieux, leurs mythes et leurs héros, nous avons les nôtres. Aspirant à l’idéal sans pour autant négliger la réalité, nous sommes comme eux en quête d’équilibre. Ils le trouvaient dans une acceptation de la vie et du monde mêlant sens du corps et de l’âme, de la vertu et du bonheur, de la République et de la démocratie, de la raison et de l’initiation, du désir et de l’amitié, de la sagesse et de la philosophie. Si pour les grecs la lumière est parfois le rayonnement du monde que nous percevons, elle est aussi celle qui illumine notre regard porté vers l’extérieur. Cela est un bel exemple de la manière dont les grecs concevant le monde et notre lien à lui."


3) MARDI 9 juin, 10h45, Amphithéâtre 002
Jean Mesnard, Professeur de philosophie à la Sorbonne, Président de l’académie des sciences morales etpolitiques

Pascal, les mathématiques et la pensée
" « Il y avait un homme qui, à douze ans, avec des barres et des ronds, avait créé les mathématiques ; qui, à seize, avait fait le plus savant traité des coniques qu'on ait vu depuis l'antiquité ; qui à vingt-trois, démontra les phénomènes de la pesanteur de l'air, et détruisit une des grandes erreurs de l'ancienne physique ; qui, à cette âge où les autres commencent à peine à naître, ayant achevé de parcourir le cercle des sciences humaines, s'aperçut de leur néant et tourna ses pensées vers la religion ; qui, depuis ce moment jusqu'à sa mort, arrivé dans sa trente-neuvième année, toujours infirme et souffrant, fixa la langue que parlèrent Bossuet et Racine, donna le modèle de la plus parfaite plaisanterie, comme du raisonnement le plus fort. Cet effrayant génie se nommait Blaise Pascal » (Chateaubriand, Génie du christianisme) Jean Mesnard viendra expliquer comment chez Pascal, raisonnement mathématique et pensée littéraire se répondent et de quelle manière nous sommes aujourd'hui ses héritiers."

4) Mercredi 17 juin, 18h, Amphithéâtre 001
Roland Lehoucq, Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM) CEA-Saclay

L'Odyssée de la lumière
" Dans cette conférence, je montrerai que la Terre est située entre deux sphères incandescentes. La plus proche est la surface du Soleil d’où semble émise l’énergie lumineuse produite au coeur de notre étoile et qui traverse les couches denses de l’astre puis l’espace interplanétaire avant de frapper la surface de la Terre. La plus ancienne est celle qui matérialise l’horizon cosmologique et d’où provient la lumière primordiale refroidit par l’expansion de l’univers. Ces deux sources de lumière portent témoignage d’une fabuleuse histoire que la physique moderne a permis de reconstituer."

..............................................................................................................................................................................................................................

Science puissance Troyes

A l’occasion de la fête de la science, l'UTT, l'IUT, et la Maison de la science Hubert Curien proposent cette année une opération d'envergure, les jeudi 9 et vendredi 10 octobre 2014 à destination des scolaires et le samedi 11 octobre 2014 pour tous les publics.

Entrée libre le samedi à l’UTT.

L’Université de technologie de Troyes ouvrira ses portes au public samedi 11 octobre de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00 en proposant de nombreuses animations : des expériences ludiques ou spectaculaires, animées par les étudiants, les doctorants et les enseignants-chercheurs de l’UTT, pour tous, tous les âges et tous les goûts.

 

Du côté de la chimie, les enfants pourront observer une pile à combustible, comprendre comment se forment des bulles de savon (et s’y enfermer dedans !), faire de la fumée avec de la carboglace, fabriquer leur « pâte à prout » ou confectionner une lampe à lave. Pour les plus grands, des techniques d'analyse (les polymères, le spectre d'une lampe à économie d'énergie...) seront présentées.

 

Un « pôle » mécanique rassemblera les karts et la robotique, ainsi que différentes imprimantes 3D : saurez-vous reconnaître un « faux » d’un vrai ? Venez découvrir comment il est aujourd'hui possible de fabriquer son jouet customisé.

 Vous prendrez la mesure…de vos connaissances… en vérifiant les différentes façons de compter depuis l’antiquité (le boulier, la règle à calcul, la pascaline, la calculatrice…), et en mesurant le temps. Vous découvrirez aussi la planche de Galton, une « expérience statistique » mettant en lumière un des résultats les plus importants de cette discipline.

 

Vous tenterez d’atteindre les rayons cosmiques en concevant et en lançant une fusée, en partenariat avec la Maison de la science Hubert Curien. Vous pourrez également concevoir et faire voler votre propre petit avion ! Pour les plus jeunes, une condition : apporter une bouteille de soda de 2 litres vide pour les fusées à eau. Réservation obligatoire pour les fusées expérimentales à poudre auprès de : secretariat @ maisondelascience.fr.  

Vous pourrez vous perdre dans les méandres du cerveau, avec l’exposition « Le cerveau dans tous ses éclats » présentée à la bibliothèque de l’UTT, et la structure-installation « Boîte crânienne, psychédélic box? »de Sylvain Lécrivain exposée dans le hall N.

Les clubs étudiants démontreront leur savoir-faire en faisant partager leurs exploits de futurs ingénieurs.

 

Un « pôle » matériaux vous permettra de mieux comprendre les phénomènes de chaleur et d’isolation. Vous pourrez vous mettre dans la peau d’un archéologue, et participer à une fouille fictive et ludique. Du terrain à la phase d’étude, notamment anthropologique, découvrez les grandes étapes de l’archéologie préventive. A très basse température, certains matériaux ont des propriétés étonnantes, et un comportement étrange vis-à-vis du champ magnétique, ce qui permet de les faire « flotter » dans l'air... Venez découvrir une des applications de la lévitation: un petit train à sustentation magnétique qui illustrera ce qu'est un supraconducteur!

 

De petites manipulations simples et ludiques permettront à tous les âges de fabriquer un petit moteur électrique, de découvrir la lumière et les couleurs, d’écrire à l’encre invisible, de cuisiner à l’azote liquide, ou d’appréhender la complexité du son.

 

Les laboratoires de l’UTT seront ouverts. Les activités de recherche présentées par des « apprentis-chercheurs » (doctorants et élèves-ingénieurs) ou enseignants-chercheurs, permettront de percevoir les applications qui en découlent, obtenues ou attendues, et comprendre le métier de chercheur. Les visites se feront en continu sur toute la journée. Ainsi, le public pourra découvrir la nanoscopie de champ proche infrarouge, se pencher sur l’intelligence artificielle et ses applications dans la vie de tous les jours, ou s’amuser à chiffrer et déchiffrer un message avec la théorie des nombres. La liste n’est pas exhaustive…

 

Concours en ligne !

Depuis le 26 septembre, l’UTT et l’URCA proposent également un concours en ligne : http://archeo.univ-reims.fr/Enceinte/JeuTroyes

Une question subsidiaire permettra de départager les ex-æquo. Les gagnants seront les trois concourants ayant répondu au maximum de questions et dont la question subsidiaire s'approchera le plus de la bonne réponse.

 Enfin, jeudi 9 octobre, vous pourrez poser vos questions à des élèves de maternelle, devenus le temps d'une journée professeurs de science. Ils vous démontreront à quel point la science peut être ludique !

 

Les horaires et détails du programme sont disponibles sur le site de la fête de la science : http://www.fetedelascience.fr
Sur réservation pour les groupes scolaires, les jeudi 9 et vendredi 10 octobre auprès de laure.grandhomme @ utt.fr

Entrée libre le samedi à l’UTT.

 

La Fête de la Science est une manifestation initiée par le Ministère de l'Education nationale,  l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, cofinancée par le Conseil Régional de Champagne-Ardenne et l'Union Européenne à travers les fonds Feder en Champagne-Ardenne, avec la participation des Conseils Généraux de la Marne et des Ardennes. La coordination régionale est assurée par ACCUSTICA, CCSTI de Champagne-Ardenne

..............................................................................................................................................................................................................................

Le cerveau sous toutes ses coutures !

 Sculpture-installation et exposition à l'UTT

Du 26 septembre au 24 octobre 2014

Le cerveau sous toutes ses coutures !

Le cerveau sous toutes ses coutures ! Au cours du 20è siècle, les progrès de l'imagerie médicale ont accompli une véritable révolution dans la connaissance de cet organe complexe. Sommeil, douleur, stress, mémoire, vieillissement,… autant de phénomènes qui mettent en jeu un fonctionnement cérébral de mieux en mieux compris par les neurosciences. Les mystères qui entourent le cerveau en font un objet de fascination et, donc, tout naturellement, une source d’inspiration pour l’art.

 

 

 

 En parallèle du regard scientifique porté par l’exposition « Le cerveau dans tous ses éclats », un voyage au cœur du Cerveau proposé par la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau avec la collection photographique de l'Inserm, une installation artistique réalisée par Sylvain Lécrivain permettra de rentrer dans une étonnante « boîte crânienne/psychedelic box ? » interprétée à l’échelle architecturale. Un film d’animation et d’autres sculptures issues de l’imaginaire que le cerveau suscite seront présentés à proximité. Sylvain Lécrivain est un plasticien (aubois) issu des Beaux-arts, qui jongle avec brio entre les masques, l’animation vidéo et les installations son et lumière. Ici, tout son univers est dans l'imaginaire, le poétique et le décalé.

Lieux et ouvertures :

Sculpture-installation - Hall N de l'UTT - du lundi au vendredi 9h/17h
Exposition - Bibliothèque de l'UTT - du lundi au vendredi 9h/18h30 - samedi 9h/12h

 

Ouvert exceptionnellement samedi 11 octobre - fête de la science - 9h/12h30 14h/18h

...............................................................................................................................................................................................................................

Mois Arts et Culture

 « Qui a tué la vieille ? »
Comédie fatale de Bernard Granger jouée par les Ch’utt de vers
Jeudi 12 et vendredi 13 juin à 20 h 30 - Grand Amphithéâtre

 

Démonstration de Qi Gong
Jeudi 12 juin de 17 h 00 à 18 h 30 - Amphithéâtre de verdure

 

Remise des prix du concours de nouvelles
Lundi 16 juin à 17 h 00 - SCD

 

 

 « La justification de l’amour » et « En Blanc »
Pièces de théâtre de Joël Pommerat et Cécile Cozzolino jouées
par les étudiants de l’UV AT sous la direction de Thibaut Gobry
Mardi 17 juin à 20 h 00 - Grand Amphithéâtre

 

Inauguration de « Perla », oeuvre artistique collaborative de l’UTT
Jeudi 19 juin à 18 h 30 en présence de l’artiste Patricia Miani - la Rue

 

« Dans mes yeux, Taïwan »
Exposition photo de TingFang Chiang, étudiante taïwanaise de l’UTT
Du 26 mai au 4 juillet - SCD, vernissage le jeudi 19 juin

 ...............................................................................................................................................................................................................................

Cycle de conférences

Comment bien (d-) écrire la physique et l’astrophysique ?

 Trois conférences se tiendront les mercredis soirs qui viennent à 18h entre le 21 mai et le 11 juin 2014 à l’Université de technologie de Troyes (UTT). Elles sont ouvertes à tous.

L'idée de ces conférences est  de prendre la suite du cycle des années précédentes pour maintenant s’intéresser à la manière dont la physique s’élabore (en particulier dans le domaine de l’astrophysique ou de la cosmologie). Nous verrons que même si le langage technique de la physique est essentiellement mathématique, il reste que celle-ci se transmet dans une langue qu’elle a en partie forgée et qui est loin d’être exempt d’idées philosophiques, d’images et de métaphores. Nous résumons donc le propos de cette année par « Comment bien écrire, et décrire,la physique et l’astrophysique ».

 

 

 

 

 

 

Mercredi 21 mai, 18h, A 002

Gilles Cohen-Tannoudji, Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière,   CEA-Saclay

"Vers un nouveau grand récit de l'univers"

 Les progrès spectaculaires accomplis en physique des particules, avec la découverte du dernier chaînon manquant du modèle standard, le boson de Higgs, et en cosmologie observationnelle grâce au satellite Planck, rendent de plus en plus crédible le grand récit de l'univers selon lequel tout dans notre univers, la matière, l'espace, le temps, a une histoire, mais, en même temps, ils mettent en lumière de grands problèmes (l'inflation, la matière et l'énergie noires, la gravitation quantique) dont la résolution nécessitera peut-être une nouvelle révolution scientifique.

 

Mercredi 28 mai, 18h, A 002

Dominique Descotes, Professeur de littérature française, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand

"Comment (bien) écrire la physique : Pascal et le problème du vide"

 Les travaux de Pascal sur le vide et la pression atmosphérique sont bien connus, mais on ignore généralement que ces recherches ont constitué pour Pascal une véritable aventure, au cours de laquelle il a été contraint de procéder à des changements d'orientation successifs inattendus. D'autre part, à la rigueur scientifique s'ajoute chez lui la recherche littéraire d'une rhétorique de la physique qui a produit des modèles de prose savante dont on ressent aujourd'hui encore les effets.

 

Mercredi 11 juin, 18h, A 002

Alain Riazuelo, Astrophysicien à l’Institut d’Astrophysique de Paris

"Voyage autour (et à l’intérieur) d’un trou noir"

 À quoi ressemble un trou noir ? Curieusement, les scientifiques ont mis beaucoup de temps avant de chercher une réponse à cette question, alors même que les trous noirs font partie des objets les plus extrêmes et les plus déroutants de l'Univers et que les moyens informatiques modernes permettent d'y apporter de nombreux éléments de réponse.

Dans cette conférence à vocation pédagogique,  je présenterai quelques résultats obtenus récemment sur ce sujet, en simulant le spectacle qui s'offrirait aux yeux d'un spationaute courageux (et, disons-le, un peu inconscient) qui s'approcherait du voisinage immédiat du trou noir. Les animations présentées, dont l'objectif est d'allier réalisme du point de vue scientifique à un certain souci esthétique, serviront à illustrer quelques-uns des nombreux paradoxes de la théorie de la relativité.

..............................................................................................................................................................................................................................

Oeuvre artistique collaborative

L’idée du projet 

Créer une œuvre collaborative, afin que chacun d’entre vous, participent au projet.

Il est réalisé grâce au concours d’une artiste.

L’œuvre est de type modulaire, le module ou l’élément  est assez simple, ce qui permettra votre contribution, en déposant un élément dans l’œuvre.

 

 

Déroulement du projet

Le projet est lancé en mars avec la collecte de bouteilles.

Début  avril, présentation du projet par l’artiste

Les ateliers démarrent  à partir du jeudi 10 avril, journée nationale des arts et de la culture à l’université et semaine de printemps.

1er Atelier –  Jeudi 10 avril de 12h à 14h - rue

Ensuite chaque mardi de chaque semaine jusqu’à fin mai  – atelier ouvert entre 12h/14h dans la rue

L’œuvre sera terminée  pour juin 2014 avec la Quinzaine Art et Culture.

 

L’artiste

Grâce au partenariat avec le Jardin de Marnay, nous avons découvert  Patricia Miani, artiste visuelle  indépendante et professeur d'art. C'est elle, qui est l'artiste du projet.

Site :http://www.patriciamiani.com

 

La création Perla

Une sphère de structure métallique de 1 m de diamètre a été réalisée par un personnel du Service Technique.

Elle sera recouverte d’environ 6000 pétales, réalisés par vos soins. Cet élément est un morceau de bouteille, recouvert de peinture acrylique et découpé en forme de pétale.

L'artiste interviendra tout au long de la création, afin d'orienter et mener les différents ateliers. Un jour par semaine entre 12h et 14h, l’atelier sera ouvert à tous. Les étudiants et personnel souhaitant participer, pourront créer leur propre pétale, il suffira de peindre un carré de plastique et lui donner sa forme. Les participants peuvent s’ils le souhaitent ajouter un texte au verso du pétale.

Les  pétales ainsi créés seront ensuite collés sur la sphère par Patricia Miani.

La sphère sera installée dans la cour intérieure de l’UTT.

..............................................................................................................................................................................................................................

Semaine de printemps

du 7 au 11 avril 2014

Semaine Cultures et Technologie

Au programme :

       -          Le lundi 7 avril, laissez-vous entrainer à la cérémonie du thé ; Découvrez aussi que la recherche peut être gourmande avec l’origami culinaire de 12h à 14h au snack.

        -          Le mardi 8 avril, les doctorants présentent leurs recherches lors de leur forum. A 9h et 10h15 en A001: Conférences

       -          Le jeudi 10 avril est consacré au 1er atelier de l’œuvre artistique, millésime 2014, sous la direction de Patricia Miani

         -          Le vendredi 11 avril,  profitez de déguster, au snack lors de la pause déjeuner, les propositions culinaires des étudiants internationaux.