1. Accueil
  2. L'UTT
  3. Actualités

Le projet "Gamma / 3D", porté par deux start-ups régionales et le laboratoire de Modélisation et Sûreté des Systèmes de l’UTT, lauréat de l’AMI 2019 "Economie Numérique" : une innovation pour la sûreté nucléaire

Publié le 10 juillet 2020 Mis à jour le 10 juillet 2020
Date(s)

le 10 juillet 2020

Le projet "Gamma / 3D", porté par deux start-ups régionales et le laboratoire de Modélisation et Sûreté des Systèmes (M2S) de l’UTT, est lauréat de l’appel à manifestation d'intérêt (AMI) 2019 « Economie Numérique » lancé par le Conseil régional Grand Est. Un projet ambitieux mêlant sûreté nucléaire et nouvelles technologies.

Cet Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) a pour but d’accélérer le développement et l’intégration de technologies numériques à l’échelle du Grand Est. Le consortium lauréat réunit les compétences de trois acteurs de la transformation digitale et de l’industrie 4.0 :
  • SBS Interactive, TPE Nancéenne spécialisée dans le jumeau numérique des secteurs industriels, navals et nucléaires ;
  • Damavan Imaging, société basée à Troyes, qui a conçu et fabriqué une caméra gamma portable qui fournit une image précise de la radioactivité ; pour le projet GAMMA/3D, Damavan ambitionne de développer la version binoculaire de cette caméra, qui sera sans équivalent sur le marché de l’imagerie radiologique.
  • Le Laboratoire de Modélisation et Sûreté des Systèmes de l’UTT de Troyes, qui développera le traitement algorithmique des données captées par la future caméra pour construire la cartographie des sources radioactives.
Portés par le financement de la région Grand Est, les trois partenaires engagent un programme de R&D de 18 mois pour développer une solution capable de visualiser en 3D les sources de rayonnements ionisants directement dans le jumeau numérique d’une installation nucléaire. Une innovation capitale pour augmenter la sécurité des hommes, préparer les interventions en milieu radioactif et faciliter les opérations de démantèlement.

Des enjeux prioritaires pour la région, pour laquelle l’Energie représnete depuis longtemps un secteur d’activité clé, avec 4 centrales nucléaires totalisant 10 réacteurs sur son territoire (Chooz, Nogent-sur-Seine, Cattenom et Fessenheim) et le projet CIGEO de l’ANDRA, à Bure. Cette innovation de rupture a déjà été labellisée par le pôle de compétitivité Nuclear Valley.

Les 3 acteurs présenteront dès la fin d’année 2020 les premiers résultats de leur collaboration sur le World Nuclear Exhibition (WNE), salon mondial de la filière nucléaire civil qui se tiendra en décembre, à Paris.