Contenu

Spécialité IMEDD : Ingénierie et Management de l'Environnement et du Développement Durable

n° enregistrement fiche RNCP : 23753




Présentation

Le développement durable exige de disjoindre le dynamisme économique et social de nos sociétés de l'augmentation continue des flux de matières et d'énergie à l'échelle de la planète. Ce découplage entre croissance économique, d'une part, usage intensif des ressources et impacts croissants sur l'environnement, d'autre part, est l'un des défis majeurs du XXIe siècle.
La spécialité Ingénierie et Management de l'environnement et du développement durable" (IMEDD) forme des spécialistes des stratégies de dématérialisation des activités économiques qui permettent aux entreprises et aux territoires de tirer profit d'un découplage entre flux financiers et flux physiques grâce à l'écologie industrielle, à l'éco-conception et aux écotechnologies.

 

 

Points forts

  • Deux cursus possibles : un cursus international ( M1 délivré à l'Université de Sherbrooke / M2 à l'UTT) ou un cursus national (M1 et M2 délivrés à l'UTT)
  • Un double diplôme avec l'Université de Sherbrooke (CANADA) : depuis septembre 2007 un double diplôme avec une université canadienne spécialiste des questions environnementales depuis deux décennies, l'Université de Sherbrooke (UdeS). A la fin du cursus, l'étudiant est titulaire d'une maîtrise en environnement de l'UdeS et du Master Sciences, Technologies et Santé de l'UTT.

Attention !
Cursus national : les deux années d'études se déroulent à l'UTT.
La candidature doit être déposée uniquement à l'UTT. Le dossier de candidature à télécharger et à remplir est sur notre site.

Cursus international (double diplomation) : la 1ère année se déroule à l'Université de Sherbrooke (UdeS) et la 2ème année à l'UTT : une candidature doit être déposée à l'UTT et à l'Université de Sherbrooke, soit 2 dossiers de candidatures à déposer impérativement avant le 15 avril dans les 2 universités :

 

Objectifs pédagogiques

Le premier objectif est de transmettre, par une pédagogie adaptée (projets sur des cas d’étude concrets et en relation avec des professionnels, visites d’entreprises, tutorat, stage long, contacts avec des professionnels), de véritables savoir-faire à de futurs cadres techniques de l'environnement, experts en stratégies de dématérialisation (éco-conception, économie de fonctionnalité et écologie industrielle). A ce titre, la formation propose aux étudiants d’étudier les principes permettant de donner un sens précis à la notion de durabilité et de dégager des critères et des indicateurs de durabilité concernant l’évaluation des choix technologiques et la mise en œuvre de solutions technologiques et/ou organisationnelles durables.

En effet, le développement durable exige notamment de disjoindre le dynamisme économique et social de nos sociétés de l’augmentation continue des flux de matières et d’énergie, à l’échelle de la planète. Pour parvenir à ce découplage, deux options complémentaires sont envisageables : produire et consommer moins et mieux. En réponse à cette problématique, la spécialité IMEDD forme donc les étudiants à trois approches complémentaires de la réduction, à l’échelle globale, des flux de matières et d’énergie, appelées aussi « stratégies de dématérialisation », grâce à un enseignement à la croisée des sciences humaines et sociales :

- approche territoriale : écologie industrielle et territoriale, écologie urbaine,

- approche organisationnelle : économie de fonctionnalité,

- approche produit : éco-conception.

La spécialité vise également à développer les capacités génériques de compétences transversales, « soft skills (personnelles, managériales) des étudiants pour accroître leur adaptabilité et les sensibiliser à la création d’entreprise (éco-innovations…).

Enfin, une attention particulière est donnée à l’ouverture de l’enseignement à des développements prospectifs aux frontières de la recherche.

 

Objectifs professionnels

La finalité première de la spécialité reste l’insertion professionnelle de ses étudiants. Le souci de les former à de véritables métiers et à des savoir-faire innovants découle de cette ambition. Tout au long de la formation, la pédagogie est mise au service de cet objectif.

En complément d’une pédagogie par projets (individuels et collectifs), où l’on recherche un équilibre entre l’autonomie des étudiants et leur encadrement, où des travaux dirigés et pratiques complètent les cours magistraux, les étudiants sont largement au contact du monde professionnel :

- de nombreux vacataires en sont issus, et leur transmettent leur savoir-faire et leur expérience ;

- les projets sont conçus comme de véritables réalisations professionnelles, avec un client (souvent une entreprise locale ou nationale), des contraintes et exigences réalistes (timing, délivrables).

- les étudiants sont encouragés à participer à certains concours d’entreprises (une de nos étudiantes a ainsi terminé 3ème du concours « Entreprises pour l’environnement-Métro » en 2007, recevant un chèque de 2.000 euros de Véolia Environnement ;

- leur formation comprend une période de stage de 6 mois en milieu professionnel (industrie, consulting, collectivités, chambres consulaires, associations et ONG, Fédérations interprofessionnelles, coopératives agricoles, etc.).

 

Insertion des diplômés

SECTEURS D’ACTIVITÉ
LES MÉTIERS
Environnement
Industrie
Énergie
Agriculture -agro-alimentaire
Eaux et forêts
Bâtiment et travaux publics
Fonction publique territoriale
Urbanisme

Chargés de mission environnement /

Écologie Industrielle / Développement Durable
Responsable/ingénieur éco-conception
Thèse de doctorat en environnement
Risk-manager en environnement
Consultant en DD
Responsable du développement durable

 

Objectifs liés à la recherche

Les liens de la formation avec les études doctorales et la recherche sont nombreux, dès lors que l'on sait que la spécialité "Développement durable" de l'Ecole Doctorale de l'établissement s'appuie sur les travaux du Centre de Recherches et d'Etudes Interdisciplinaire sur le Développement Durable (CREIDD).

Les thèmes de recherche concernent l'étude de trois approches complémentaires de la réduction, à l'échelle globale, des flux de matières et d'énergie :

  • l'approche territoriale avec l'écologie industrielle (étude du métabolisme des activités économiques, des méthodes de dégagement de synergies entre secteurs industriels, des éco-parcs et réseaux régionaux, des freins réglementaires et culturels à l'essor de l'écologie industrielle) ;
  • l'approche organisationnelle avec l'économie de fonctionnalité (substitution de la vente de services à celle de produits en vue de réduire les flux de matière sans réduire les flux financiers) ;
  • l'approche produit avec l'éco-conception (méthodologies de réduction des impacts associés à un produit ou un systèmes à toutes les étapes de son cycle de vie).

 

Contacts Master

Sabrina BRULLOT, Maître de Conférences
Responsable de la spécialité IMEDD
Courriel : master.imedd @ utt.fr

Francine DURAND
Assistante du programme MASTER
Courriel : master @ utt.fr

Thomas GROSGES, Professeur des Universités
Responsable du programme MASTER