Contenu

Licence professionnelle "Enquêteur Technologies Numériques"

Cette formation unique en France  s’adresse aux forces de l’ordre spécialisées dans la lutte contre la cybercriminalité et répond à leurs besoins croissants de formation face à une menace cybercriminelle en perpétuelle évolution.

Confrontés à la multiplication des risques et des menaces, les connaissances scientifiques, technologiques, juridiques et linguistiques des enquêteurs doivent s’adapter à l’évolution rapide de la cybercriminalité qui comporte des délits informatiques aussi bien que la pédophilie et le détournement de moyens de paiement. .

Cette licence professionnelle s’adresse essentiellement aux gendarmes enquêteurs « Technologies Numériques », spécialistes de la lutte contre la cybercriminalité. La formation est dispensée par l’équipe spécialisée de l’UTT et les experts de la Gendarmerie Nationale, en alternance à l’UTT et au Centre National de Formation de la Police Judiciaire (CNFPJ) de Fontainebleau.

Les experts NTECH de la Gendarmerie sont formés spécifiquement par le CNFPJ depuis 2001, et depuis 2005 en partenariat avec l’UTT. Certains diplômés NTECH sont également choisis après quelques années d’expérience pour suivre le master "sécurité des systèmes d’information" qui leur ouvrira les compétences permettant d’intervenir dans des enquêtes plus complexes (réseau d’entreprise, international…)…

Compétences

(Premier niveau du référentiel métier NTECH de la Gendarmerie)

Les compétences visées sont, entre autres : l’analyse des supports numériques, l’intervention chez un particulier ou une entreprise, le conseil technique auprès de magistrats, l’évaluation de saisines, participation à l’enquête judiciaire... Par exemple, il faut pouvoir prouver, pendant une garde à vue de 24 heures, l’existence de photographies pédophiles, même apparemment effacées, sur tous les supports numériques trouvés sur ou chez la personne mise en cause, de la clé USB au disque dur de la box ADSL.

La formation prend également en compte les dimensions internationales croissantes des métiers d’enquêteur NTECH. Les participants seront donc amenés à travailler sur des opérations internationales ou étudier des documents techniques rédigés en anglais.

  1. Analyser les supports numériques
  2. Intervenir chez un particulier
  3. Intervenir dans une entreprise
  4. Donner des avis,  conseils techniques aux enquêteurs, magistrats
  5. Prospecter d'initiative
  6. Évaluer les saisines
  7. Participer à l'enquête judiciaire
  8. Communiquer, échanger  sur les Technologies Numériques et la cybercriminalité, y compris en anglais
  9. Suivre l'actualité technique (y compris en anglais ) et judiciaire
  10. Développer son réseau de contacts et d'échanges, y compris à l’international

Programme (Unités d’enseignement)

La formation allie apports académiques (en informatique et réseaux, risques et menaces contemporaines) et apports professionnalisants (utilisation de matériels et logiciels « métier »).

  1. Systèmes d’exploitation
  2. Électronique et traitement du signal
  3. Recherche de traces
  4. Réseaux
  5. Bases de données
  6. Systèmes d’information : architecture et sécurité
  7. Conférences professionnelles
  8. Études de cas professionnels
  9. Droit
  10. Psychologie
  11. Anglais
  12. Programmation et scripts
  13. Projet tuteuré
  14. Expérience professionnelle

Note : Pour des raisons de confidentialité liée au métier, les détails des compétences visées et du programme ne peuvent être divulguées qu’à des personnels des forces de l’ordre.

Candidatures et sélection

Cette formation est ouverte aux Officiers de Police Judiciaire de la gendarmerie (avec l'accord de leur hiérarchie), sans considération de diplôme. Elle s'adresse également aux enquêteurs de niveau équivalent venant d'autres administrations ou de pays étrangers (candidatures à adresser à la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale). Si vous êtes dans ce cas, nous vous remercions de bien vouloir préciser votre situation dans un mail à formation.continue @ utt.fr.

Si vous êtes étudiant, ou professionnel en entreprise, veuillez noter que les thématiques de protection des systèmes et de l’information et de lutte contre la cybercriminalité , appliquées aux entreprises, sont également couvertes par le master , Spécialité SSI (« sécurité des systèmes d’information »), ouvert aux étudiants (post bac+3 ou 4) ou aux professionnels (à partir de bac+2 + expérience dans le cadre d’une validation d’acquis).

Les candidats gendarmes doivent impérativement contacter le référent métier N'TECH à la DGGN avant toute démarche et adresser leur candidature par les voies hiérarchiques. Ce programme s’adresse à des titulaires d’une qualification minimale de niveau III (OPJ ou Bac+2). Une validation d’acquis professionnels (VAP) est envisageable dans des cas particuliers.

Dans la mesure des places disponibles, la formation sera ouverte en 2012 aux membres  d’autres forces de l’ordre ou structures publiques ou privées assimilées, autorisés par leur hiérarchie (candidatures à adresser en septembre 2011).

Le master SSI de l'UTT est suivi par plusieurs gendarmes chaque année,  quelques années après leur qualification NTECH.

Contenus secondaire