1. Accueil
  2. L'UTT
  3. Actualités

SURICATE-Nat, le résultat d'un projet de transfert de technologie en big data et IA

Publié le 28 novembre 2019 Mis à jour le 28 novembre 2019
Date(s)

le 20 novembre 2019

Développée par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), en partenariat avec Babiga Birregah, enseignant chercheur de l'UTT et responsable du MS Big Data, et avec le soutien de la fondation MAIF, la plateforme publique SURICATE-Nat collecte et analyse en continu les messages publiés sur le réseau Twitter pour accélérer la remontée d’informations de terrain en cas de catastrophe naturelle.

SURICATE-Nat est un outil de veille du réseau Twitter en lien avec le sujet des risques naturels. Après un premier ciblage des tweets potentiellement pertinents sur la base de mots-clés liés aux séismes et aux inondations, les algorithmes d’intelligence artificielle développés par l'UTT et le BRGM analysent chaque message individuellement. Ceux qui relèvent d’un phénomène de catastrophe naturelle sont alors géolocalisés et classés en fonction du type d’informations qu’ils apportent. Tout en veillant au respect des données personnelles des utilisateurs de Twitter, SURICATE-Nat dessine ainsi minute après minute une image du phénomène et de ses effets, sur la seule base des informations citoyennes.

L’ensemble de l’information est partagé publiquement sur le site www.suricatenat.fr Il a été utilisé lors du séisme survenu ces derniers jours autour de Montélimar ce qui démontré que la secousse a été très fortement ressentie, avec une très forte activité des utilisateurs de Twitter !

En parallèle, dès qu’un message détecté sur Twitter est reconnu par l’algorithme comme ayant été manifestement envoyé par un témoin direct du séisme ou de l’inondation, un tweet est directement envoyé à son auteur pour lui donner des conseils de protection et l’inviter à fournir davantage d’informations : lieu exact de l’événement, dégâts éventuels, images.

SURICATE-Nat est également une plateforme participative. Chaque internaute peut se rendre sur le site internet afin de contribuer à l’analyse manuelle des tweets : cet exercice ludique doit permettre au BRGM et à l’UTT d’améliorer leurs algorithmes, ainsi que la réalisation de tâches d’analyse pour lesquelles l’intelligence humaine demeure indispensable.

Cette expertise en intelligence de la donnée est aussi proposée en formation à travers un Mastère spécialisé. Il forme aux métiers du Big Data en développant des compétences en data analytics, en data science et en ingénierie, nécessaires au traitement et à l’exploitation des grandes masses de données. Cette année, il accueille 27 étudiants et apprenants.