1. Accueil
  2. L'UTT
  3. Actualités

Appel à projets Universités européennes : Université de technologie européenne (think human first)

Publié le 15 mars 2019 Mis à jour le 8 avril 2019
Date(s)

le 15 mars 2019

L’Université de technologie de Troyes (UTT) coordonne le projet de création de la confédération Université de technologie Européenne, EUt+.

utt europeAvec 6 autres partenaires, elle couvre l’ensemble des régions européennes :
 
  • Технически университет София, Technical University of Sofia (Bulgarie) ;
  • Hochschule Darmstadt, University of Applied Sciences (Allemagne) ;
  • Technological University Dublin (Irlande) ;
  • Rīgas Tehniskā universitāte (Lettonie) ;
  • Universitatea Tehnică din Cluj-Napoca (Roumanie) ;
  • Universitat Politècnica de València (Espagne).

Elle est accompagnée par plus de 20 partenaires associés dont le SEFI (European Society of Engineering Education), des d’entreprises, fédérations d’employeurs et chambres de commerce et d’industrie, des collectivités territoriales, des incubateurs, des associations d’alumni…

L’Université de technologie européenne portera une vision européenne, humaine et soutenable de la technologie par des missions renouvelées de développement durable et inclusif de la société, de l’économie et de la culture et réflexion citoyenne et politique.

Plus d'informations sur notre page dédiée

Soutenir le projet
 

L’EUt+, Université de technologie européenne en 5 points clés

Think human first : une vision humaniste du monde sociotechnique, nécessaire renouvellement de la relation de la société à la technologie

Intégrée dans toutes les régions européennes, l’EUt+ adressera les besoins sociétaux fondamentaux grâce à une approche de la technologie centrée sur l'Homme. EUt+ incarne une vision européenne pour la construction d'un monde sociotechnique qui place l’Homme et la société comme les bénéficiaires privilégiés du développement technologique grâce à une approche orientée sur les usages. Écartant l’élitisme, EUt+ veut s’adresser à tous les « étudiants qui ont besoin d’elle », et d’une manière plus générale participer à tout niveau à l’augmentation de la qualification et des compétences de la population dans ses bassins de vie, tout en développant le sentiment d’appartenance à un ensemble européen. Ainsi, la formation, la recherche, la valorisation, la diffusion de la culture scientifique ou la coopération internationale sont des moyens souples, ouverts, interagissant pour porter ce rôle de développement à moyen et long terme de l’environnement socio-économique au bénéfice du bien-être humain selon les valeurs européennes dans une perspective de développement durable, responsable et équilibré.


Des missions renouvelées

L’Université de technologie européenne a pour objectif de transformer en profondeur la qualité, la performance et l'efficacité de l'enseignement supérieur dans le domaine de la technologie. Elle sera implantée dans sept pays européens, où elle déploiera un environnement d'apprentissage innovant, à tout niveau, avec un réel impact tant à l’échelle locale qu’à l’échelle européenne. Elle aura un impact social et économique significatif pour toutes les parties prenantes.

L'Université de technologie européenne, grâce à la synergie de ses membres et partenaires associés, porte les nouvelles missions que sont :
  • Offrir aux citoyens européens de tous horizons, quels que soient leur âge et leur profil, de nouvelles voies d'accès à l'enseignement universitaire tout en leur donnant les compétences et l’attitude critique nécessaires pour adapter l'Europe à un monde qui change ;
  • Optimiser l’économie et promouvoir l’adaptation et la résilience de tous les acteurs par le biais des partenariats et des analyses critiques ;
  • Éclairer les décisions politiques et les guider vers des solutions durables sur des questions complexes de technologie et de société à travers une réflexion et des plateformes intégrant le grand public.


Une pédagogie multiculturelle, immersive, innovante

Par une intégration progressive, les sept universités créeront un environnement d'apprentissage multiculturel et multilingue, des cursus d'études harmonisés et partageront des équipements de pointe au bénéfice de toutes les parties prenantes, aux niveaux local, national et transnational. Une attention particulière et permanente sera apportée aux problématiques telles que le développement durable, l’impact des technologies sur la liberté, la sécurité et le respect de la diversité. La pédagogie favorisera l'autonomie des apprenants, l'utilisation de méthodes immersives, les approches transdisciplinaires, l'autoformation et l'auto-évaluation. Toutes ces initiatives éducatives seront profondément ancrées dans des programmes de recherche disciplinaires et transdisciplinaires, dont beaucoup porteront sur des questions sociétales. Des projets pédagogiques multisites à grande échelle garantiront que les valeurs et la vision commune sont effectivement mises en œuvre et pérennisées.


Une intégration vers un diplôme européen

Sept universités européennes se sont réunies pour cofonder EUt+, la confédération Université de technologie européenne, qui oeuvrera à créer une université radicalement nouvelle, très inclusive, active à la fois au niveau local et européen. EUt+ vise à créer de l'excellence par la valeur ajoutée pour la société européenne, son économie et sa culture.
D'ici 2025, l’Université de technologie européenne sera passée par un processus de transformation qui en fera une porte d’entrée nouvelle pour l'apprentissage, la recherche et l'innovation. Avec plus de 120 000 étudiants et 12 000 enseignants-chercheurs et personnel support, avec des racines profondes dans la communauté, EUt+ sera un miroir inclusif de la société européenne, se faisant l’écho de son éthique et de ses valeurs, apportant des solutions efficaces aux défis de l'intégration européenne et de la résilience des systèmes.

L’Université de technologie européenne travaillera par le biais d’expériences pilotes à l'élaboration d'un diplôme européen commun, accrédité au niveau européen et national, qui favorisera une mobilité accrue.

La gouvernance de l’Université de technologie européenne sera partagée à parts égales entre les institutions membres avec une subsidiarité progressive qui sera transférée au niveau confédéral, sur la base des résultats des expériences menées au cours de ce projet. Les actions pilotes de la phase initiale permettront de partager les meilleures pratiques en matière de pilotage, de formation, de soutien aux entreprises et d'activités collaboratives avec l'industrie pour créer une confédération d’ampleur inégalée en matière de partenariats technologiques. Ces actions bénéficieront aux institutions membres, à leur environnement économique local et national, mais aussi à d'autres institutions et contextes par le transfert et le renforcement des pratiques et des compétences.


Des expérimentations pilotes

L'ambition d'Eut+, c’est que d’ici 2025 les initiatives et expériences pilotes conduisent notamment aux résultats suivants :
  • un titre d’ingénieur européen (Master) ;
  • Programmes européens de formation en alternance ;
  • une unité européenne de recherche pour la pédagogie de la technologie ;
  • des plates-formes technologiques en réseau pour des projets intercampus partagés ;
  • des graduates schools (Master et doctorats) intégrées ;
  • des laboratoires en réseau sur des thèmes sociétaux transdisciplinaires ;
  • un laboratoire paneuropéen de recherche transdisciplinaire sur les relations science-technologie-société ;
  • une plateforme d'échanges sociétaux pour intégrer la participation citoyenne ;
  • une activité de conseil sur les questions technologiques à l'intention des décideurs ;
  • le développement de compétences linguistiques dans au moins une autre langue étrangère européenne au niveau L et deux au niveau M ;
  • des incubateurs d'entreprises intercampus ;
  • des négociations unifiées pour des relations internationales ambitieuses ;
  • des presses académiques de l'Université de technologie européenne ;
  • une marque et une image unique ;
  • une fondation EUt+.

"Les sept partenaires ont immédiatement convergé vers une vision nouvelle et ambitieuse qui peut être portée plus solidement à l’échelle européenne. Plutôt qu’imposer une superstructure préalable, il a été choisi de faire expérimenter les méthodes de gouvernance par un grand nombre d’actions couvrant toutes les missions de l’Université de technologie européenne. Ce sont ces expérimentations portées par l’ensemble des enseignants-chercheurs, des personnels, des étudiants et des parties prenantes qui dessineront la gouvernance de l’EUt+. C’est en ce sens qu’a été construite notre réponse à l’appel à projets de la DGEAC." Timothée Toury, enseignant-chercheur à l’Université de Technologie de Troyes, porteur du projet EUt+.