Automatique & Informatique Industrielle

Résumé

Concevoir et piloter l'usine du futur. En savoir plus

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Université de Technologie de Troyes
Service des admissions et de la vie étudiante
12 rue Marie Curie, CS 42060
10004 Troyes cedex

admissions@utt.fr
03 25 71 80 35

Détails

Informations générales

Lieu de la formation
  • Université de Technologie de Troyes
  • Campus de Reims

Stages
  • 2 stages obligatoires de 6 mois et stage à l'étranger possible

Séjour à l'étranger
  • Obligatoire : en semestre ou stage

Frais de scolarité

Non boursier
  • 601 €
Boursier
  • Gratuit

Rythme

  • Temps plein

Niveaux d'entrée et sortie

Niveaux de recrutement
  • Bac
  • Bac+1
  • Bac+2

Niveau de sortie
  • Bac+5

Présentation

L’ingénieur en Automatique et Informatique Industrielle conçoit des systèmes embarqués innovants et des systèmes de production intelligents. Il est apte à intervenir sur l’ensemble des niveaux d’une chaîne de production, de traitement de l’information, ou de contrôle / commande automatisée : instrumentation, conception électronique, mécatronique, interconnexions, système d’information, développement d’applicatifs.


2 filières centrées sur la conception de systèmes automatisés

  • Systèmes de production intelligents (SPI) : maîtriser les aspects théoriques et pratiques des technologies présentes dans un envi- ronnement de production industrielle automatisée ;
  • technologie embarquée et interopérabilité (TEI) : concevoir, développer, interconnecter et programmer des systèmes embarqués dédiés au contrôle/commande de systèmes dynamiques, à la collecte et au transfert d’informations, aux interfaces.

Des débouchés en secteurs variés

  • Transport ;
  • industries agro-alimentaires ;
  • défense ;
  • énergie ;
  • santé ;
  • sociétés de conseil en technologies ;
  • sociétés de service en informatique industrielle.


CTI logo

Qu'apporte le label CTI ? 

Seuls les établissements habilités par la CTI ont le droit de délivrer le diplôme d’ingénieur.

Cette habilitation requiert "un enseignement scientifique et technique suffisamment large dans les dominantes de la formation visée", mais aussi une "formation complète aux méthodes de l’ingénieur" et une ouverture "structurée et significative" aux sciences économiques et sociales et à l’international. Il assure un niveau théorique élevé pour rendre les ingénieurs diplômés opérationnels et les connaissances scientifiques enseignées leur permet de s’adapter tout au long de leur carrière.

Ce label est une garantie pour les étudiants comme pour les recruteurs.
 

Lieux

Troyes, Reims

Partenariats

Établissements

Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA)

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Bac, Bac +1, Bac +2

Programme

Enseignements généraux

  • Électronique : conception assistée par ordinateur (CAO), intégration, technologie, instrumentation ;
  • ingénierie système ;
  • informatique industrielle ;
  • robotique ;
  • programmation et interconnexion d’automates ;
  • supervision ;
  • traitement automatisé de l’information et des signaux.

2 stages obligatoires de 6 mois et stage à l'étranger possible.

En semestre ou stage.

Et après ?

Niveau de sortie

Bac +5

Compétences visées


Socle de compétences communes

  • Définition de stratégies de contrôle/commande continues et discrètes appliquées aux systèmes de production ou aux systèmes embarqués ;
  • analyse des besoins issus de l’ingénierie des procédés, définition, dimensionnement des systèmes industriels automatisés (robots industriels, chaînes de production, automates programmables industriels, dispositifs de mesure et actionneurs) ;
  • connaissance et mise en application des principes et des principaux systèmes de communication et des bus d’interconnexion, de la couche physique à la couche applicative ;
  • analyse statistique et traitement algorithmique de données et des signaux mono et multidimensionnels dans l’objectif de caractériser la qualité de la production, l’état du système de production, l’environnement du système ;
  • interprétation et application des normes et standards industriels ;
  • analyse et choix stratégiques associés à l’interconnexion entre le système d’information de l’entreprise et l’outil de production ;
  • gestion d’un projet industriel, des délais, des interlocuteurs, des contraintes matérielles, financières et réglementaires.
 

Compétences spécifiques 


Filière SPI, Systèmes de Production Intelligents
Cette filière conduit à la maîtrise conceptuelle et pratique des technologies mises en œuvre dans un environnement de production industrielle automatisée. L’ingénieur « Systèmes de Production intelligents » possède les compétences suivantes :
  • modélisation d’un processus de production industriel complexe ;
  • programmation et interconnexion d’automates industriels ;
  • analyse et mise en œuvre des réseaux industriels de terrain ;
  • dimensionnement, programmation et intégration de systèmes robotisés ;
  • définition et création d’outils de supervision ;
  • spécification, dimensionnement, intégration des systèmes industriels robotisés ;
  • mise en œuvre de solutions de traçabilité ;
  • connaissance, installation et exploitation des systèmes d’ERP et de MES.
Filière TEI, technologies embarquées et interopérabilité
La filière « Technologies Embarquées et Interopérabilité » forme des ingénieurs aptes à concevoir, développer, interconnecter et programmer des systèmes embarqués dédiés au contrôle/commande de systèmes dynamiques, à la collecte et au transfert d’informations, aux interfaces homme-machine, à la traçabilité, et à l’optimisation des systèmes de production. L’ingénieur « Technologies Embarquées et Interopérabilité » possède les compétences suivantes :
  • maîtrise des techniques de conception électroniques numérique et d’instrumentation (CAO, électronique, analyse et synthèse de systèmes électroniques) ;
  • maîtrise de la programmation de micro-contrôleurs et de DSP ;
  • connaissance des bus d’interconnexion et de débogage (SPI, UART, I2C, CAN, LIN, JTAG) ;
  • compétences fortes en traitement du signal ;
  • connaissance des principes des systèmes de communication (théorie de l’information, codage, compression, modulations) et des protocoles et piles de communication sans fil (WiFi, Zigbee, Bluetooth).

Poursuites d'études

  • Master UTT par double-diplôme ;
  • autres masters ;
  • Mastère Spécialisé®.

Débouchés professionnels


Débouchés par secteur

Les diplômés de la spécialité « Automatique et Informatique Industrielle » exercent leurs activités dans les entreprises industrielles de production de biens ou dans les industries agroalimentaires, dans les sociétés de services en informatique et télécommunication (SSII), dans les centres de recherche et développement des secteurs des transports, de la santé ou de l’énergie.

Le diplôme d’ingénieur en « Automatique et Informatique Industrielle » ouvre la voie vers plusieurs domaines d’activités :
  • l’étude, la spécification, la conception des systèmes d’information, de supervision et de reporting du système de production de l’entreprise ;
  • l’intégration des contraintes et méthodes issues du génie des procédés dans les spécifications de l’outil de production ;
  • le dimensionnement et l’intégration de robots industriels ;
  • la programmation, la mise en réseau, l’instrumentation des automates programmables industriels ;
  • la spécification, l’installation, le réglage des systèmes d’asservissement et de régulation ;
  • l’étude, le développement, l’interfaçage d’outils de pilotage déportés de l’appareil de production ;
  • l’intégration des contraintes de maintenance, d’approvisionnement et de la demande dans la gestion et la reconfiguration de l’outil de production ;
  • la définition, la conception, la programmation de systèmes de traitement de l’information et de contrôle embarqués ;
  • l’interfaçage de systèmes de pilotage informatisés aux dispositifs d’instrumentation, aux capteurs, aux actionneurs ;
  • l’interconnexion de systèmes embarqués par des protocoles de communication numériques filaires ou non filaires ;
  • l’implantation d’algorithmes de traitement éventuellement temps-réels ;
  • l’adéquation à l’architecture du dispositif de calcul ;
  • le développement d’interfaces homme-machine.

Débouchés par métier

  • Automaticien ;
  • chef de projet en systèmes embarqués ;
  • ingénieur développement temps-réel ;
  • ingénieur en informatique industrielle ;
  • ingénieur conception électronique ;
  • ingénieur productique ;
  • ingénieur MES ;
  • ingénieur qualité ;
  • ingénieur système et supervision ;
  • ingénieur développement embarqué.