Université de technologie de Troyes

Contenu

Les "24h de l’innovation" à l’UTT : Prix Europe pour l’équipe "Team Rocket"

Le 25 mai 2018

L'Université de technologie de Troyes (UTT), en partenariat avec la Fondation UTT, a organisé les « 24h de l'innovation » du mercredi 23 mai 2018 au jeudi 24 mai 2018.

Après l’annonce des sujets, mercredi 23 mai à 15h00, chaque équipe disposait de moins de 24 heures pour développer un concept innovant qui dépasse le cadre technique et proposer une vidéo de 2 minutes présentant leur idée, évaluée par un jury local à l’UTT.

Jeudi 24 mai à 15h00, le jury local composé d’Amina Belkhir, chargée de projets Numérique – représentante de l’Agence Grand E-Nov en Champagne-Ardenne, Sandra Demarquet, directrice du secteur de l’Aube Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne, Séverine Martin, directrice de l’agence Troyes Dubois CIC, Mylène Martin, directrice de l'agence Troyes Société Générale, Aline de Salinelles, déléguée générale de la Fondation UTT, Emmanuel Carquin, enseignant et Jérôme Plain , directeur des Relations Entreprises à l’UTT, a désigné l’équipe « Team Rocket » de l’UTT lauréate du concours.

L'équipe « Team Rocket » s'est vue remettre un chèque de 1 200 € offert par la Fondation UTT. Elle a ensuite participé à la finale avec les autres équipes engagées dans la compétition mondiale… et a décroché le Prix Europe.

L’équipe Team Rocket avait choisi le sujet n° 15 : Eclairage santé. Comment serait un éclairage intelligent et bénéfique pour la santé à l’intérieur des bâtiments ?

« Nous avons imaginé un plafond lumineux intelligent, Ceilight, doté de capteurs de luminosité afin de contrôler l’intensité des diodes organiques et de compenser les carences dues au manque d’exposition au soleil. Des capteurs infrarouges permettront une activité réfléchie des diodes en fonction de la présence. Pour aller plus loin, notre système permet d’avoir accès au réseau internet via une connexion lumineuse Li-Fi, ne possédant pas d’ondes radio. Ce projet s'inscrit dans une optique d'éco-conception, une amélioration générale de santé et de technologie avant-gardiste. » précisent les UTTiens qui ont relevé le défi.

La composition de l'équipe :

  • Nicolas Gallay, étudiant ingénieur en Génie Mécanique (GM)
  • Valère Robillard, étudiant ingénieur en Génie Mécanique (GM)
  • Sarah Nicolas, étudiante ingénieur en Génie Industriel (GI)
  • Julie Barbier, étudiante ingénieur en Génie Industriel (GI)
  • Isaure Kerbourc'h, étudiante ingénieur en Génie Mécanique (GM)
  • Marc-Antoine Blondeau, étudiant ingénieur en Génie Mécanique (GM)

 

Voir la vidéo lauréate du jury local et du Prix Europe : https://www.youtube.com/watch?v=1britq-OLbg

 

 

L’équipe « InDeca » remporte le prix Coup de cœur CIC, d’une valeur de 400€.

L’équipe avait choisi le sujet n°3 - La survie des abeilles. Comment cohabiter avec les abeilles à l'intérieur des bâtiments ?

« Nous proposons une ruche d’intérieur qui prend la forme d’une baie vitrée dans le but de favoriser la cohabitation entre l’humain et l’abeille. L’enjeu est de participer à leur survie, en leur offrant un habitacle viable et ouvert vers l’extérieur. Le dispositif permettra également de sensibiliser le public au rôle majeur qu’elles occupent dans la préservation de l’environnement. » expliquent Agathe Leconte-Omer, Dorian Viaud, Brandon Fernandes, Jean Neumeier, Léo Truchon, Meven Touboulic, Sébastien Chevalier, Shadire Mohamed Abdul Majeed, Simon Mathey et Valentin Porcellini.

Voir la vidéo : https://youtu.be/g9SFAo3HOu0

 

 

L’équipe « Brackutt » remporte le prix Coup de cœur Société Générale, d’une valeur de 400€.

L’équipe avait choisi le sujet n°1 : Conception Alzheimer. Concevoir un robinet pour se laver les mains pour des personnes atteintes d’Alzheimer qui ont oublié le fonctionnement du robinet et qui ne savent pas où mettre les mains.

« Nous avons conçu un adaptateur à fixer sur le robinet à la place des mousseurs pour aider les personnes atteintes d'Alzheimer à se laver les mains. Il détecte l'utilisateur et lui donne ensuite les indications nécessaires pour accomplir cette tâche. L'eau est délivrée automatiquement par l'adaptateur avec une quantité suffisante de savon. Le système est adaptatif, ne modifie pas l'environnement du malade et permet de faire attention à la consommation d'eau. » précisent Kevin Arbitre, Robin Gabuthy, Paul Lepoutre, Florian Prieur et Etienne Trojelli.

Voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Y2Em5VWjGro&feature=youtu.be

 

Durant ces 24 heures, les étudiants ont travaillé sur un concept avec une contrainte de temps puisqu’ils n'auront eu qu'une journée pour apporter des résultats qui pourront éventuellement déboucher sur un brevet. Echanges d’idées, discussions, organisation et travail en équipe étaient de rigueur pour répondre aux enjeux d’ordre humain, sociétal, environnemental, artistique…