Université de technologie de Troyes

Contenu

Quels sont les critères de recevabilité* ?

  • Vous devez justifier d'au moins trois années d'activités salariées, non salariées de volontariat ou bénévoles* en rapport direct avec la certification visée.
  • Pour les diplômes ingénieur, il vaut mieux disposer de 5 années d'expérience.

Comment calculer la durée d'activité de trois ans ?

Sont prises en compte :

  • les activités exercées de manière continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l'étranger. Leur durée totale est calculée par cumul.

Ne sont pas prise en compte :

  • les périodes de formation initiale ou continue, quel que soit le statut de la personne, ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel, effectués pour la préparation d'un diplôme ou d'un titre de l'enseignement professionnel.

Comment prouver la réalité des activités exercées ?

  • Activités salariées : par des bulletins de salaires ou des attestations d'employeur ;
  • Activités non salariées : par une déclaration fiscale, déclaration d'existence URSAFF, extrait du K bis (activités commerciales) ou extrait D1 (activités artisanales) ;
  • Activités bénévoles : par des attestations signées par deux personnes de l'association ou du syndicat, ayant pouvoir ou délégation de signature.

Comment est établi le rapport entre les activités exercées et la certification visée ?

Les activités exercées doivent être en lien avec les activités définies dans le référentiel de certification et/ou référentiel d'activités correspondant. Chaque référentiel est disponible sur demande auprès de l'organisme certificateur ou valideur concerné.

Pour obtenir les référentiels en ligne :

Ces résumés apparaissent lorsque vous avez fait une recherche sur une certification précise.

Vous déposez votre dossier complété à notre département VAE. La commission procède à son examen et prononce ou non une décision de recevabilité.
La décision de recevabilité ne préjuge en aucun cas de l'étendue de la validation qui ne peut être prononcée que par le jury de validation.

 

Le dossier d’orientation

Le dossier d’orientation comprend une partie technique (fiche profil) et une partie administrative (preuves des postes occupés). Lors de cette étape, il est particulièrement important que le candidat effectue une première analyse comparative entre les grands domaines du référentiel formation du diplôme et ses expériences professionnelles et personnelles.
Cette analyse est déterminante pour le choix définitif du diplôme et donc quant à l’engagement du candidat sur ce choix.

 

Après le dépôt du dossier d’orientation, l’université  adresse au candidat une analyse de recevabilité en fonction :

o   de la conformité aux textes et modalités en vigueur ;

o   de la conformité des pièces demandées ;

o   de la justification de la demande avec le diplôme choisi ;

o   des possibilités effectives de validation.

 

Après réception de l’avis de recevabilité, le candidat prend la décision de poursuivre ou non la procédure.
En cas de réponse positive, la Formation Continue adresse au candidat  la maquette du dossier définitif de VAE.

 

Quelle est la portée de la décision de recevabilité* ?

Elle vous permet de poursuivre la procédure de VAE. Vous pouvez alors réaliser votre dossier définitif de présentation de VAE.

Le dossier définitif est celui qui est examiné par les membres du jury. Sa rédaction est assurément la phase la plus délicate et la plus longue de la procédure. Dans ce dossier, le candidat doit prouver qu’il possède bien, eu égard à ses activités, les compétences qui sont celles habituellement mises en œuvre par les personnes exerçant les mêmes responsabilités mais possédant le diplôme. Rappelons que ces compétences ont pu être acquises dans l’exercice des activités professionnelles, mais aussi dans le cadre d’activités personnelles (association, bénévolat, …).

Le candidat décrit les postes occupés, puis sélectionne les projets significatifs (ou missions principales) auxquels il a participé. Ces projets sont ensuite détaillés dans une analyse précise des tâches effectuées. Le candidat démontre ainsi qu’il maîtrise les démarches intellectuelles et modes de résolution de problèmes mettant en jeu les savoirs habituellement dispensés dans la formation.

Certaines entreprises ou branches professionnelles ont décrit leurs métiers en terme de référentiels de compétences. Il peut être opportun de s’appuyer sur ces référentiels comme cadre général de description des activités. Voici quelques conseils méthodologiques :

  • Pour chaque projet significatif retenu, partir d’une description précise dans l’enchaînement des tâches réalisées :

o   Présentation et positionnement du contexte, analyse de situations complexes ;

o   Définition et résolution des problèmes ;

o   Recherche et structuration des informations, élaboration des cahiers des charges, optimisation des choix ;

o   Conduite et suivi des réalisations.

  • En déduire les compétences acquises dans ces différentes tâches : compétences scientifiques, techniques, méthodologiques, de gestion, de communication, linguistiques …… ;
  • Mettre en relation les compétences identifiées avec les connaissances définies dans le référentiel formation afin de proposer la validation correspondante.

Des annexes peuvent figurer au dossier dans l’hypothèse où elles sont indispensables à la démonstration des compétences. Ces annexes peuvent être, par exemple, des rapports d’études, d’activités ou de mission. Les annexes à caractère confidentiel pourront être présentées uniquement lors de l’entretien avec le jury. Dans ces annexes peuvent également figurer des lettres de responsables hiérarchiques en appui de l’argumentaire.

 Un accompagnement au montage du dossier est possible sur demande du candidat. Dans ce cas un enseignant-chercheur de l’Université (parfois deux dans le cas des diplômes d'ingénieur ) sera affecté à cet accompagnement. Cette prestation payante n’a pas de caractère obligatoire, mais est fortement recommandée.

Télécharger le fichier «Dossier d'Orientation»